ESC_2019_PLAT1_ARBRE_08_02.jpg

Le Bruissement des feuilles

(Ce livre sera publié en France avril 2019 par Editions Les Escales.)

Miki, dix-sept ans, a grandi coupée du monde dans une ferme du sud de la Tasmanie, au sein d’une famille religieuse très stricte. Lorsqu’un incendie ravage leur maison et emporte leurs parents, Miki et son frère Kurt se retrouvent livrés à eux-mêmes. Forcés de trouver du travail rapidement, ils ouvrent un restaurant dans une petite ville forestière. Alors que Miki aimerait enfin découvrir le monde et vivre librement, son frère, occupé à de mystérieuses activités, exerce sur elle une emprise totale, limitant ses contacts avec le monde extérieur et surveillant le moindre de ses mouvements.

C’est dans la nature sauvage, lors d’une escapade secrète en forêt, que Miki voit naître une lueur d’espoir : elle y fait la rencontre de Leon, un jeune garde forestier qui vient de quitter l’île Bruny pour s’établir dans la petite ville et qui peine lui aussi à se faire des amis. Ensemble, ils vont explorer les sublimes forêts d’eucalyptus, les montagnes accidentées de Tasmanie et se donner une mission extraordinaire : tenter de sauver les diables de Tasmanie de l’extinction.

Pourtant, l’ombre de Kurt plane toujours et, malgré l’amitié de Leon, c’est en elle-même que Miki devra trouver le courage de lui faire face.

Karen Viggers, à propos du Bruissement des feuilles

Le Bruissement des feuilles raconte l’histoire de jeunes qui essaient de se faire une place dans une petite ville de Tasmanie. J’ai voulu écrire sur ce sujet parce que je me suis toujours sentie moi-même en marge de la société. Comme dans mes romans précédents, j’ai souhaité transmettre ma passion pour les paysages australiens. Cette fois-ci, c’est la Tasmanie du Sud que je vous fais découvrir, avec ses vergers, ses forêts, ses montagnes et sa lumière nacrée.

L’importance de l’amitié

Nous avons tous un bagage familial. Pourtant, c’est souvent par le biais des amitiés que nous lions que nous pouvons le mieux nous comprendre. Grâce à ces personnes extérieures qui, sans nous imposer de valeurs ni d’inhibitions, font preuve de bienveillance et de compréhension. C’est ainsi que les amis deviennent une famille choisie. Je pense que l’amitié a le pouvoir de changer la vie et c’est ce que j’ai voulu transmettre dans ce livre.

Le lien entre Le Bruissement des feuilles et La Mémoire des embruns

Leon, le garde forestier, lie Le Bruissement des feuilles à mon premier roman. À travers son amitié avec Mary dans La Mémoire des embruns, il m’était apparu comme un personnage fort. Il était susceptible, mais sympathique et plein d’empathie. J’étais curieuse de ce qu’il allait faire et de voir comment il allait résoudre ses problèmes familiaux.

Un mot pour vos lecteurs français

Je suis enchantée de l’accueil que vous réservez à mes romans. Dans Le Bruissement des feuilles, je vous invite à suivre Leon et Miki à la découverte de forêts d’eucalyptus séculaires et des montagnes de la Tasmanie du Sud.